C. Gicquel (Reconversion en franchise) : « Les cheffes d’entreprise apportent plus de communication verbale, davantage l’envie d’échanger et de communiquer »

interview C Gicquel

Particularités et apports des femmes cheffes d’entreprise, attraits pour l’entrepreneuriat, profil d’une concessionnaire… Corinne Gicquel, fondatrice de Reconversion en franchise, explique pourquoi LIPPI est un concept adapté aux femmes.

Qu’ont de si particulier les femmes cheffes d’entreprise ?

Corinne Gicquel : Une femme, cheffe d’entreprise choisit son métier en fonction de la véritable satisfaction qu’il lui apportera, au niveau personnel, voire intimiste. Pour répondre à une quête de soi.

En créant son entreprise, elle désire mettre à profit son expertise, ses connaissances et faire avancer son entreprise en collaboration avec les autres. Elle a surtout besoin de comprendre son projet en globalité, aime s’impliquer dans différents aspects d’un métier pour s’informer et surtout faire bouger les choses ! La communication est d’ailleurs très importante, car elle véhicule l’image de l’entrepreneure et permet de se faire valoir dans un marché sur un territoire.

Enfin, la cheffe d’entreprise apporte de l’humain dans tout métier, y compris s’il est technique. Elle sait ainsi vulgariser toute situation et trouver les mots pour intéresser ses clients à l’apport de services, plutôt qu’au produit en lui-même.

Pourquoi ne représentent-t-elles que 30% des chefs d’entreprise, voire 4 sur 10 en franchise[1] ?

Corinne Gicquel : 79% des femmes considèrent que l’entrepreneuriat est plus épanouissant que le salariat. En revanche, elles n’ont pas assez confiance en elles, ne se sentent pas « capables » et ont peur de l’échec.

Comme elles craignent de manquer de compétences, elles ont besoin d’être accompagnées pour franchir le pas de la création d’entreprise. Ce qui touche aux principes mêmes du système de franchise, lequel offre une solution clés en main à celles qui osent le découvrir.

Nombre de coachs en reconversion parlent de changer de métier et de se lancer dans l’entrepreneuriat, mais ils oublient souvent la franchise, un système performant, qui a montré son agilité durant le confinement.

Qu’apportent les femmes cheffes d’entreprise à un réseau ?

Corinne Gicquel : De la nouveauté, de l’humour, de la joie de vivre, du lien, du relationnel.

Les cheffes d’entreprise apportent plus de communication verbale, davantage l’envie d’échanger et de communiquer.

Qu’est-ce qui vous a amené vers LIPPI ?

Corinne Gicquel : Le marché de l’aménagement extérieur, c’est-à-dire du bien-être chez soi, prendra d’autant plus d’ampleur que nombres de personnes ont émis le vœu, suite à la crise sanitaire, d’aller habiter à la campagne.

Beaucoup de femmes s’intéressent à l’univers de la maison. Le jardin, la 5e pièce à vivre, est aujourd’hui aussi importante pour une femme que la salle de bains et la cuisine.

Étant en contact avec des femmes en reconversion, je peux notamment mettre en contact avec l’enseigne LIPPI des franchisées dans des métiers connexes à l’aménagement extérieur, comme Heytens, qui propose des rideaux, stores et voilages sur mesure, ou encore des cuisinistes.

En échangeant avec Julien, j’ai découvert une personne de proximité, avec une vision élargie de son offre. Il portait l’envie de ne pas vendre des portails, des clôtures mais plutôt un environnement agréable, sécurisant…

Qu’est-ce qui va attirer les femmes vers le concept LIPPI ?

Corinne Gicquel : LIPPI est déjà un industriel qui veille à la planète et à ses salariés, comme le montre l’obtention de ses normes de fabrication – Qualité, Environnement et Sécurité -, de sa certification Origine France Garantie ou son label RSE Lucie. Un sujet fondamental pour les femmes.

Avec cette enseigne, au-delà du produit en lui-même, les cheffes d’entreprise vendront un art de vivre, une sécurité, notamment pour les enfants, du bien-être. Elles pourront valoriser une ambiance et amener leurs clients à se projeter.

Quel est à votre sens le profil de la cheffe d’entreprise LIPPI ?

Corinne Gicquel : La future concessionnaire LIPPI devra avant tout posséder des qualités d’entrepreneure indispensables, et être en particulier une vraie communicante et jouer la carte de la proximité. Elle pourra donner du sens à sa vie dans cette enseigne qui contribue à embellir les villes et les campagnes, en proposant à ses clients un projet correspondant à leur personnalité et leurs usages.

Pour découvrir l’enseigne, elles peuvent venir assister à des événements, organisés pour l’instant en ligne par Reconversion en franchise, et solliciter gratuitement un rendez-vous de coaching afin d’échanger sur leur projet entrepreneurial en franchise. Elles retrouveront notamment Julien Lippi, dirigeant du réseau, le 8 avril sur Lyon et le 17 juin sur Toulouse.

Si elles cherchent leur voie dans l’entrepreneuriat, je les invite à participer à l’événement « 30 jours, je dis OUI À LA FRANCHISE » qui se déroulera du 8 mars au 8 avril à travers différentes animations et la mise en valeur d’enseignes par la voix de franchisées.

Mon but reste d’accompagner et de guider les femmes, les aider à choisir une enseigne en phase avec leurs ressources et leurs ambitions, avec laquelle elles partageront les mêmes valeurs.

 

[1] Enquête Banque Populaire 2019


BON À SAVOIR