Jean-François Lagadic, concessionnaire LIPPI Bordeaux

J-F. Lagadic (Lippi Bordeaux) : « L’ouverture de mon magasin show-room Lippi marque le véritable démarrage de ma concession »

Entrepreneur dans le bâtiment depuis l’âge de trente ans, jusqu’alors spécialisé sur un marché de niche et toujours en quête de nouvelles aventures, Jean-François Lagadic est devenu concessionnaire Lippi à Bordeaux en 2016.

Groupe spécialisé dans la fabrication et l’installation de mobilier urbain

Originaire de Quimper, Jean-François Lagadic démarre sa carrière dans le bâtiment après un BTS « Métré, études de prix tous corps d’état ».

« Suite à une opportunité sur Paris, je pars travailler au sein d’un cabinet d’architectes, dans le domaine de l’expertise en bâtiment pour assurances. Après deux années fort intéressantes, j’éprouve le besoin de me rapprocher à nouveau d’une mer ou d’un océan.

Ce sera la Côte d’Azur et Marseille. On me propose la mise en place et le suivi d’un important chantier de déploiement d’un système de signalisation dynamique pour un grand groupe spécialisé dans la fabrication et l’installation de mobilier urbain et dans la publicité urbaine… pour lequel j’effectue toujours des chantiers aujourd’hui, en tant que prestataire.

A 23 ans, j’ai la charge de ce projet, depuis l’étude et les appels d’offres, jusqu’à l’installation des matériels. Une fois la mission terminée, je reste dans le même groupe pour devenir adjoint au responsable technique de l’agence de Nice. Je dirige une équipe technique d’une trentaine de personnes durant trois ans.

Le siège national de l’entreprise me fixe alors une mission de déploiement d’un système de signalisation à l’adresse des régions. Cette activité n’est pas exaltante, bien que je fasse le Tour de la France, mais elle me permet de réfléchir à la suite à donner à ma carrière », souligne Jean-François Lagadic, dirigeant de l’entreprise ATB (Atlantique Technique Bâtiment) et concessionnaire Lippi à Bordeaux.

Chef d’entreprise depuis plus de 20 ans

En 1994, Jean-François Lagadic, à 30 ans, rachète une entreprise du bâtiment dans la région nantaise, dont le cédant part en retraite.

« Je ne m’épanouissais plus dans mon travail.  J’ai repéré, à travers mon entourage, une structure existante, avec un carnet de commandes et un portefeuille client, employant une trentaine de personnes. J’aurai dû mieux étudier les bilans de cette entreprise dont les perspectives semblaient formidables sur le papier… Après trois années, je suis rattrapé par la réalité économique. Je décide de changer de région et remonte une entreprise, Atlantique Technique Bâtiment, à Bordeaux. Après une étude de marché locale, je me positionne sur le ravalement de façade dans une ville aux bâtiments aux façades noircies et dont la municipalité va décider de rénover les quais, après avoir longtemps tourné le dos à son fleuve.

De fil en aiguille, je revois d’anciens collègues de mon grand groupe, qui vient d’acquérir l’un de ses principaux concurrents. Pour récupérer les meilleurs emplacements publicitaires, ils proposaient à leurs propriétaires de rafraîchir les façades des immeubles et de refaire les clôtures. Je reprends ce type de missions pour eux, avant d’étendre mes prestations au montage de mobilier urbain. Ce marché de niche au service des fabricants de poseurs de mobilier publicitaire urbain me permet aujourd’hui d’employer 8 collaborateurs », indique Jean-François Lagadic.

Ouverture d’un magasin show-room en 2017

En 2016, Jean-François Lagadic ouvre sa concession Lippi à Bordeaux.

« Je devais réaliser mes missions de plus en plus loin, durant des mois comme à Montpellier, voire deux ans, comme à Dijon. Je voulais retrouver une activité pour travailler en local.

Le métier de la clôture se rapprochait de mon activité d’installation du mobilier urbain, nécessitant le même outillage et des compétences identiques. En 2016, il ne représentait qu’une part d’activité marginale pour mon entreprise.

C’est seulement quand mon fournisseur a arrêté de distribuer la gamme Aquilon que j’ai découvert qu’il ne la produisait pas et qu’elle provenait d’un industriel situé près d’Angoulême. En me renseignant sur Lippi, j’ai appris qu’il lançait un réseau de concessionnaires. J’ai été convaincu par ma rencontre avec Julien et Frédéric Lippi, et j’ai toujours aimé participer à de nouvelles aventures. De plus, je sentais un creux dans mon activité d’origine… Or, cet engagement avec Lippi a coïncidé avec le départ d’une suractivité sur le segment du mobilier urbain pour mon entreprise jusqu’à présent !

En septembre 2017, l’ouverture de mon magasin show-room Lippi, bien positionné sur un axe passant au cœur d’un bassin de maisons individuelles, marque le véritable démarrage de ma concession, avec des visites régulières, chaque semaine.

La marque Lippi possède une sacrée reconnaissance auprès des professionnels et leurs produits sont si différenciants, notamment au niveau de la diversité des couleurs et de leur finition, qu’un chantier terminé génère souvent une autre commande dans son proche environnement géographique », conclut Jean-François Lagadic.